Cancer du sein

Pourquoi suivre le programme de dépistage organisé du cancer du sein ?

Aujourd’hui, le cancer du sein est le premier cancer féminin en termes de fréquence avec environ 60 000 nouveaux cas par an en France et 2 millions dans le monde. Selon l’institut national du cancer (INCa), on estime à environ 59 000 le nombre de nouveaux cas de cancers du sein (incidence) et à environ 12 000 le nombre de décès en 2018 en France et 600 000 dans le monde. En effet, une femme sur 8 sera concernée par le cancer du sein au cours de sa vie.

Afin de lutter contre le cancer du sein, la meilleure solution est de le détecter à un stade précoce, il peut alors être guéri dans près de 90% des cas.

La taille du cancer lors du diagnostic initial est l’un des principaux facteurs du pronostic et elle conditionne la prise en charge médicale et chirurgicale, d’où l’importance du dépistage.

 

Quand faire un dépistage ?

Le dépistage organisé du cancer du sein concerne toutes les femmes âgées entre 50 et 74 ans, âge où le risque d’apparition d’un cancer du sein augmente.

Elles sont invitées tous les deux ans par courrier à réaliser une mammographie de dépistage et un examen clinique des seins auprès d’un radiologue agréé.

Ce dépistage n’est pas obligatoire mais vivement conseillé.

Par ailleurs, il est également possible de consulter un radiologue en marge du dépistage organisé du cancer du sein (dépistage individuel).

Selon Santé publique France, le taux de participation de la population-cible du dépistage du cancer du sein était de 42,8 % en 2020 (2,5 millions de femmes). Ce taux est en baisse. En effet, le taux de participation sur la période 2016-2017 atteignait 50,3 %. L’objectif européen est de 70 % afin d’avoir un impact positif sur le taux de mortalité.

 

Ruban rose octobre rose

 

Prise en charge

Le dépistage organisé du cancer du sein est pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie en France, sans avance de frais afin de permettre au plus grand nombre de femmes d’en bénéficier.

 

Déroulement du dépistage

Une fois un courrier reçu, les femmes désirant effectuer un dépistage auront la possibilité de prendre rendez-vous avec le médecin de leur choix parmi une liste de radiologues agréés.

Lors de la consultation, une mammographie (2 clichés par sein, face et oblique) et un examen clinique des seins seront réalisés.

Lorsque la mammographie ne montre aucune anomalie, elle est alors considérée comme normale ou bénigne. Toutefois elle sera systématiquement relue par un second radiologue expert afin de confirmer le diagnostic du premier radiologue, contrairement au dépistage individuel.

Cependant si une anomalie est détectée, le premier radiologue effectue immédiatement un bilan diagnostique pour raccourcir les délais de prise en charge et éviter une attente angoissante pour la patiente.

Dans plusieurs pays, comme aux États-Unis, la mammographie 3D (tomosynthèse) est déjà utilisée dans le cadre du dépistage du cancer du sein. En France, seule la mammographie 2D est utilisée dans le cadre du programme de dépistage organisé.

Bien que la mammographie 2D soit performante et a permis de sensibiliser à la détection du cancer du sein, cet examen débouche encore sur un taux de faux négatifs trop élevé.

Au cours du diagnostic, la mammographie 3D dispose d’une technique permettant de fournir des indications plus précises sur la taille de la tumeur contrairement à l’examen de mammographie 2D. Bien que la mammographie 3D ne soit pas pour le moment considérée comme examen de référence dans le cadre du dépistage organisé du cancer du sein en France, de nombreux radiologues ont commencé à s’équiper de mammographes 3D en vue d’en faire bénéficier les patientes. Nous anticipons donc les besoins existants et à venir des radiologues pour son utilisation au quotidien.

 

 

Dépistage cancer du sein

Rôle et la valeur ajoutée d’Hera-MI pour les patientes ?

Lutte contre le cancer : aide au dépistage

En équipant des centres de radiologie et des établissements de santé de sa solution d’intelligence artificielle (IA) – appellée Breast-SlimView® – Hera-MI participe à la lutte contre le cancer, qui dans le cadre du programme de dépistage organisé permet de diminuer la mortalité.

Pour les femmes de moins de 50 ans, qui auraient des doutes, du fait de facteurs héréditaires par exemple, plus le diagnostic est précoce, plus les chances de réussite du traitement et de guérison augmentent. Dans ce cas, réaliser un dépistage individuel est recommandé.

 

 

L’IA au service du dépistage

L’ambition d’Hera-MI est d’aider au diagnostic radiologique du cancer du sein grâce à l’IA. L’IA est capable d’analyser des images à une vitesse vertigineuse. Les scientifiques de notre start-up « entrainent » l’IA sur des images existantes, lui apprenne à reconnaître les anomalies associées au cancer et à les distinguer des résultats bénins. Ainsi, l’IA permet une meilleure détection du cancer.

L’algorithme d’Hera-MI identifie et masque automatiquement tous les éléments physiologiquement normaux du sein (vaisseaux, tissus conjonctifs, glande mammaire, muscles etc.) sur la mammographie. L’innovation consiste à ce que seules les zones potentiellement à risque de malignité soient visibles sur l’image.

Bénéfices : un dépistage optimisé !

Les radiologues ou les sénologues qui utilisent Breast-SlimView®, notre solution brevetée, peuvent se concentrer sur les zones potentiellement suspectes, ce qui représente un gain de temps et qui leur apporte une certaine sérénité dans le cadre de dossiers compliqués.

Pour les patientes atteintes d’un cancer du sein, s’adresser à un radiologue équipé de Breast-SlimView®, c’est s’assurer d’un diagnostic plus précoce et plus fiable, dès la première lecture;  Ce qui évite le stress d’une attente supplémentaire.

Abonnez-vous à notre newsletter

Vous souhaitez avoir des informations sur Hera-MI et Breast-SlimView®

restez informés et abonnez-vous à notre newsletter.


Suivez-nous